Latest News
Accueil » A propos de nous » L’histoire de La Ressource Culturelle

L’histoire de La Ressource Culturelle

Invités par Basma El-Husseiny, un petit groupe d’activistes culturels et d’artistes arabes se sont réunis au Caire, en été 2003, pour discuter de la création d’une organisation culturelle arabe non-gouvernementale et sans but lucratif. Parmi les participants à cette première discussion: Adla Al Aydi, Aliaa Al Geridy, Hanane El-Hajj Ali, Jacques Perskian, Khaled Jubran, Sami Hossam, et Tarek Aboul Fotouh.

Il fut d’abord proposé que la nouvelle organisation contribue à assurer le financement de quelques initiatives culturelles importantes dans la région. La plupart des participants à la réunion ont, cependant, préféré que l’organisation se focalise essentiellement sur le financement de petits projets de jeunes artistes, qu’elle cherche à stimuler le dialogue entre les intellectuels et les artistes, qu’elle les encourage à se soutenir les uns les autres, et qu’elle promeuve les expériences artistiques importantes dans le Monde Arabe en les présentant au grand public.

Plus tard, les fondateurs ont défini les rôles de la nouvelle organisation: présenter des programmes diversifiés, non spécialisés, et flexibles, qui répondent aux besoins des artistes et des intellectuels indépendants et professionnels qui travaillent sans soutien officiel et hors du cadre commercial dominant. L’organisation devrait aussi toujours donner la priorité aux jeunes. Les fondateurs ont également convenu de la nécessité d’œuvrer en faveur de la création d’un fonds indépendant pour la culture et les arts dans le Monde Arabe. Ce fonds monétaire aurait pour mission de collecter de l’argent provenant du Monde Arabe ou d’autres régions du monde afin de financer les initiatives culturelles importantes.
Fondée en Belgique, en fin 2003, en tant qu’organisation sans but lucratif opérante dans la région arabe à travers un bureau régional au Caire, La Ressource Culturelle entame ses programmes en avril 2004 à partir d’un festival artistique organisé tous les deux ans au Caire et à Beyrouth. D’abord nommé Awwal Rabi’ (Premier Printemps), le festival est maintenant connu sous le nom de Mahrajan Al Rabi’ (Festival du Printemps). Le Programme de Bourses de Production fut le premier programme lancé par La Ressource Culturelle pour soutenir des jeunes artistes et auteurs. Il est suivi de trois forums de jeunes : Remix, Safha Jadida (Nouvelle Page), et Bedayet Al Le’ba (Le Début du Jeu); des ateliers créatifs qui mêlent la formation des participants au développement de projets artistiques et littéraires.

La Ressource Culturelle réussit de 2004 à 2006 à soutenir un bon nombre de jeunes, mais elle subit aussi de nombreux harcèlements de la part des institutions policières égyptiennes. On en cite: l’annulation du premier forum littéraire Safha Jadida en Juillet 2004, la fabrication d’une fausse affaire accusant la directrice de l’organisation d’infraction de bâtiments, puis la fermeture pendant cinq mois en 2006 du théâtre El Genaina (Le Jardin). Malgré tout cela, La Ressource Culturelle passa d’un succès à l’autre.

Elle réussit en 2006, avec le soutien de l’organisation Al Mujtama’ Al Maftouh (La Société Ouverte), à fonder le Fonds Arabe pour la Culture et les Arts qui devint ensuite une organisation indépendante qui ne dépend ni administrativement ni financièrement de la Ressource Culturelle. Elle réussit aussi à lancer de nouveaux programmes, dont les plus importants sont le Programme de Renforcement des Connaissances et de Développement des Capacités Humaines dans le Domaine de la Gestion Culturelle, le Programme de Financement des Déplacements d’Artistes Arabes – Mawa’id (Rendez-Vous), ainsi que le Programme des Politiques Culturelles dans le Monde Arabe. La Ressource Culturelle consolida également la place du théâtre El Genaina chez le public égyptien en tant qu’impasse importante vers les œuvres d’artistes arabes et internationaux.

Sept années de travail assidu ont vu l’émergence et la consolidation d’une coopération entre une équipe de travail vive et munie d’une diversité d’expériences et d’origines, une Assemblée Générale composée des “leaders” culturels arabes les plus importants, un Comité Artistique qui a participé avec efficacité à la prise de décision contribuant ainsi a la croissance et au succès de la Ressource Culturelle, et plusieurs organisations internationales donatrices qui ont soutenu les programmes de cette organisation. Les résultats de ces sept années sont environ sept cents artistes qui ont reçu des bourses et des formations de l’organisation, un large public qui a eu l’occasion d’assister à des concerts, des spectacles, des projections de films, et des conférences, un grand réseau de relations entre artistes arabes qui s’est étendu grâce a l’organisation et aux activités qu’elle organise, ainsi qu’un modèle exemplaire d’organisation culturelle indépendante qui fonctionne en toute transparence et jouit d’une grande crédibilité. Ceci dit, les plus importants résultats de ces années de travail sont les possibilités et les moyens que la Ressource Culturelle fournit aux artistes et auteurs arabes et aux communautés dont ils proviennent. Ces possibilités et ces moyens sont indénombrables, et leur impact direct ne peut être mesuré qu’à long terme.

Revenir en haut de la page